A propos

« Il meurt lentement celui qui ne voyage pas, qui ne lit pas, celui qui ce n’écoute pas de musique, celui qui ne sait pas trouver grâce à ses yeux » Pablo Neruda

Pour voyager il faut se déplacer mais pas uniquement car la découverte peut se faire de plusieurs façons comme avec la lecture, la musique, l’image. Je vais essayer de vous faire voyager tout en restant chez vous, même si rien ne remplace le déplacement. Lorsque l’on arrive dans un pays nos sens sont en éveil, on sent l’atmosphère, les odeurs, les couleurs, ont échange, on vit une autre expérience. Les autres façons de voyager vont être plus cérébrales voire spirituelle. Je dirai qu’elles sont complémentaires.

Ce blog pour partager,  une expérience de voyage, une découverte artistique , une rencontre,  parce que l’Amérique Latine est  une passion, ma passion LATINA!!

En France je m’appelle Guillaume et  Guilaoume, Guillermo, Guilherme, Guio, Guiomé,Gui, en Amérique Latine.

Je parle espagnol sans rouler les rrr et  portugais avec un accent gascon.
J’ai connu l’école, puis ma prof d’espagnol qui ne me parlait qu’en espagnol. Elle évoquait un pays lointain, une île où l’on devait parler espagnol puisqu’elle était au programme de mon cours d’espagnol. Cette île c’était Cuba !! Alors Cuba c’est…c’est où Cuba ? Ahh oui dans la caraïbe !!! Oulalala, je partais de loin…Bon bref, j’ai situé Cuba, puis mon frère s’est marié avec une cubaine et j’y suis allé et…bon…j’y suis retourné au moins 1000 fois.
Un jour, 3 amis ont décidé d’aller au Brésil. Quelle idée d’aller au Brésil??!! On n’y danse pas la salsa et on n’y parle même pas espagnol, pffff!!!…Bon, j’y vais quand même ! Et là, le choc !!!
C’est une sensation bizarre que de se sentir chez soi dans un endroit où l’on n’a jamais mis les pieds auparavant. Euuhh, le retour en France fût, comment dire, délicat. J’ai rapidement pris une année sabbatique (quelle merveille !! Merci la France) et en route pour la liberté !!!! Ensuite ce fût l’enchaînement. De nouveau Cuba, puis de nouveau le Brésil, puis…j’ai rencontré ce qui vient juste après la liberté, enfin l’amour quoi. L’amour d’un pays, d’une musique, d’une personne. J’ai quand même fait l’effort de continuer mon chemin et découvrir l’Argentine (sacrilège après le Brésil :-)) , et les pays Andins.
Depuis ces temps là, le Brésil et l’Amérique Latine en général font entièrement parti de mon quotidien.

J’ai choisi LA.TI.NOS parce que c’est très évocateur de ce que je pense de cette partie du monde:

LA comme la tonalité musicale.
Un LA subtil et mélangé, une mélodie afro-arabo-europeo- asisatico indienne.

– « C’est n’importe quoi ? »
Et bien oui c’est n’importe quoi et c’est tout à la fois si l’on sait que les Latinos sont les rois du syncrétisme. Ils ont appris de leurs histoires, parfois un peu différente selon les pays, et ont crée la leur. La musique est un des vecteurs d’expressions les plus importants en AmLatine, un chromosome en plus dans presque tous les latinos.

TI, te, tu ou toi, Amérique Latine, une terre riche d’histoires passées et au devenir lumineux.

NOS, nois ou nous, pour les peuples, le peuple Latino, sa complexité, sa fraternité et sa fierté.