image
+0 - 0  by /0 comments

Mon arrivée à Salvador de Bahia, un bouquet de sensations.

Salvador 5Lorsque je pense à Salvador, je revois ou ressens toutes les étapes qui mènent à cette capitale culturelle:

L’arrivée à l’aéroport et sa chaleur moite qui pénètre tous les pores de ma peau, le départ vers la ville et ce tunnel improbable, fait de bambous qui entourent la route, cette route longue et laborieuse, ce bus dont les vibrations ressemblent plus à un manège de fête foraine qu’à un mode de transport en commun.

…Ouf!! Enfin arrivé à la Praça da Sè, au cœur du centre historique.

Le bourdonnement des voitures, la lourde chaleur, l’atmosphère inquiétante , les vendeurs ambulants, les bâtisses coloniales, les hommes bruns et légèrement vêtus de bermudas et de marcels colorés, sont les hôtes qui m’accueillent chaleureusement. Il est tard et le soleil est déjà loin, les lanternes de la ville donnent une couleur jaune et dramatique à cette fin de journée. Je m’avance doucement vers le Pélourinho avec ma lourde valise dont les roues sursautent sur chaque pavé et cause une ambiance rocailleuse à mes pas, pressés d’arriver pour en finir avec le duo chaussures-chaussettes. Place à mes claquettes, à mon bermuda coloré et à ma caïpirinha bien méritée.

Enfin, je suis à Bahia et je vais bien m’amuser!

Salvador

J’attends déjà les tambours d’Olodum, mes cheveux longs se délient, mes pas de samba ralentissent pour laisser l’espace à la liberté du samba-reggae .Salvador 8

Je pars à la dérive , au son des Batucadas qui me transporteront jusque tard dans la nuit. La soirée sera joyeuse et animée, je danserai plus que de raison.

Je m’amusais, j’étais bien et je savais que le lendemain serait encore meilleur. Une bonne moqueca, douce et pimentée, m’attendait à la Villa Bahia.

L’après midi j’irai me détendre à la plage, je descendrai du Pélourinho vers la mer, cette mer  qui accompagne les romans de Jorge amado et les musiques de Caetano Veloso, de Georges Moustaki, cette mer chaude et rebelle comme peut l’être Salvador.

+ 0 - 0

Ce blog pour partager, une expérience de voyage, une découverte artistique , une rencontre, parce que l'Amérique Latine est une passion, ma passion LATINA!! En France je m’appelle Guillaume et Guilaoume, Guillermo, Guilherme, Guio, Guiomé,Gui, en Amérique Latine. Je parle espagnol sans rouler les rrr et portugais avec un accent gascon. J’ai connu l’école, puis ma prof d’espagnol qui ne me parlait qu’en espagnol. Elle évoquait un pays lointain, une île où l’on devait parler espagnol puisqu’elle était au programme de mon cours d’espagnol. Cette île c’était Cuba !! Alors Cuba c’est…c’est où Cuba ? Ahh oui dans la caraïbe !!! Oulalala, je partais de loin…Bon bref, j’ai situé Cuba, puis mon frère s’est marié avec une cubaine et j’y suis allé et…bon…j’y suis retourné au moins 1000 fois. Un jour, 3 amis ont décidé d’aller au Brésil. Quelle idée d’aller au Brésil??!! On n'y danse pas la salsa et on n'y parle même pas espagnol, pffff!!!…Bon, j’y vais quand même ! Et là, le choc !!! Aujourd'hui, le Brésil et l’Amérique Latine en général font entièrement partie de mon quotidien.

  Post comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *