charlie
+1 - 0  by /0 comments

Charlie selon l’Amérique Latine

Cette semaine la France a été, bien évidemment, au cœur des médias du monde entier et l’Amérique Latine a bien relayé le chaos qui a régné à Paris.

Vous pouvez voir sur la photo de la librairie Travessa, au Brésil, le soutien à Charlie Hebdo et à la liberté de la presse.

Cette Amérique Latine qui a également souffert, tout au long de son histoire, du manque de liberté de la presse lors des nombreuses dictatures du 20ème siècle.

La dessinatrice Rayma raconte le changement  et la censure lorsque Hugo Chavez, l’ancien président vénézuélien,  est arrivé au pouvoir. Elle qui avait l’habitude de le caricaturer et s’est retrouvée un peu orpheline car cette liberté d’expression fût interdite .

Un dessinateur mexicain raconte la pression exercée par les guérilleros et le danger auquel est confronté un dessinateur dont la satire est le moyen d’informer, de mettre en garde, de rigoler de tout et surtout de tout relativiser.

Aujourd’hui ce sont les humoristes français , c’est la liberté d’expression qui est mise à mal dans une des plus importantes démocratie au monde: La France.

Le journal équatorien El Comercio, ce vendredi, affiche les dessins, les unes de Charlie Hebdo qui ont fait que l’hebdomadaire est devenu la cible de la menace extrémiste.

Le journal souligne le courage de ces anticonformistes, de ces résistants des temps modernes qui prennent des risques avec comme seule arme l’humour. Cette société si sérieuse a besoin de se poser les bonnes questions:

« Les occidentaux doivent-ils renoncer à autant offenser les musulmans ou les musulmans doivent-ils accepter que Mahomet ne soit pas si sacré ? Chacun doit se poser la question. Mais, les frontières sont diffuses et les conquêtes peuvent reculer. Dans Twitter il est facile d’être courageux. Mais être rédacteur de Charlie Hebdo était encore autre chose : « nous ne  sommes pas tous Charlie Hebdo » serait un slogan plus réel. »

Toujours en Equateur l’ambassade de France a respecté une minute de silence et, ce dimanche, au lycée français de la Condamine il y a eu un rassemblement.

Voilà, la page blanche du dessinateur semble plus blanche et vide aujourd’hui. Je pense que tout le monde doit se poser la question. comment faire pour que mon voisin me comprenne mieux et que , surtout moi, je puisse le comprendre ? L’ignorance est un grand vecteur d’isolement, on doit tous faire un effort pour ne pas rejeter son prochain.

Ce dimanche, à Paris et dans le monde entier, les slogans  » on est tous Charlie » représentaient  un message universel de liberté. On se moque de savoir si on aimait ou pas Charlie Hebdo, le message passé était plus grand, plus général. On a attaqué un journal devenu symbole de la liberté d’expression, on a visé la communauté juive de France, mais en France, on ne touche pas à la liberté de chacun! Ces millions de personnes, rassemblées pacifiquement, ont montré que le monde a un avenir et qu’il peut être très beau de vivre ensemble avec tous nos défauts et toutes nos différences.

 

 

 

Ce blog pour partager, une expérience de voyage, une découverte artistique , une rencontre, parce que l'Amérique Latine est une passion, ma passion LATINA!! En France je m’appelle Guillaume et Guilaoume, Guillermo, Guilherme, Guio, Guiomé,Gui, en Amérique Latine. Je parle espagnol sans rouler les rrr et portugais avec un accent gascon. J’ai connu l’école, puis ma prof d’espagnol qui ne me parlait qu’en espagnol. Elle évoquait un pays lointain, une île où l’on devait parler espagnol puisqu’elle était au programme de mon cours d’espagnol. Cette île c’était Cuba !! Alors Cuba c’est…c’est où Cuba ? Ahh oui dans la caraïbe !!! Oulalala, je partais de loin…Bon bref, j’ai situé Cuba, puis mon frère s’est marié avec une cubaine et j’y suis allé et…bon…j’y suis retourné au moins 1000 fois. Un jour, 3 amis ont décidé d’aller au Brésil. Quelle idée d’aller au Brésil??!! On n'y danse pas la salsa et on n'y parle même pas espagnol, pffff!!!…Bon, j’y vais quand même ! Et là, le choc !!! Aujourd'hui, le Brésil et l’Amérique Latine en général font entièrement partie de mon quotidien.

  Post comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *