097
+1 - 0  by /0 comments

El Floridita, el perfume sensual de la Habana Vieja

D’un rouge vif qui traverse la nuit de la rue Obispo, l’enseigne du Floridita vous entraine comme la lumière du soleil guide les bateaux.
L’air tiède et humide danse avec les senteurs subtiles de poulet frit et du goudron qui peine à se rafraîchir. Les passants déambulent dans la rue à la recherche d’un peu de douceur . Il ne reste que quelques pas avant d’arriver au Floridita et déjà la musique me donne l’eau à la bouche.
C’est l’un de ces vieux bars de la vielle Havane ( 1817) dont on ne se lasse jamais. Il a gardé sont charme des années 50 américaines.Un comptoir en bois, des serveurs sur leur 31 et une ambiance feutrée et musicale quand vient le soir.

087
Le concept est simple, il tient sur un produit phare, le cocktail daiquiri.Certainement l’un des meilleurs au monde.Sa base est le citron vert mais il se décline en plusieurs saveurs comme la mente et le  » cacao negra ». Les couleurs vivent sont une invitation au plaisir. El Floridita fut l’un des repères d’Ernest Hemingway lorsque sa vie le fit se réfugier sur l’île rouge aux rêves révolutionnaires et à l’horizon incertain.
Au coin du bar, sa statue rappelle l’histoire passée et mon daiquiri, posé sur le bar en bois, régale mon regard et bientôt mes papilles. J’ai l’impression de partager ce rhum avec l’écrivain du vieil homme et la mer. Je plonge ma bouche sur la paille et le liquide jaune,sucré et délicatement frais, coule le long de ma gorge. Je suis au paradis!

Le restaurant de saveurs cubaines est ouvert de midi à une heure du matin et le bar de onze heures à minuit.102

C’est l’un des  bars les plus connus au monde, il est très touristique mais on oublie vite ces détails et on se laisse porter par l’un des charmes qui nous attirent à Cuba,   le plaisir de vivre.

Obispo n°557 esquina a Monserrate, Havana Vieja.

095

 

Ce blog pour partager, une expérience de voyage, une découverte artistique , une rencontre, parce que l'Amérique Latine est une passion, ma passion LATINA!! En France je m’appelle Guillaume et Guilaoume, Guillermo, Guilherme, Guio, Guiomé,Gui, en Amérique Latine. Je parle espagnol sans rouler les rrr et portugais avec un accent gascon. J’ai connu l’école, puis ma prof d’espagnol qui ne me parlait qu’en espagnol. Elle évoquait un pays lointain, une île où l’on devait parler espagnol puisqu’elle était au programme de mon cours d’espagnol. Cette île c’était Cuba !! Alors Cuba c’est…c’est où Cuba ? Ahh oui dans la caraïbe !!! Oulalala, je partais de loin…Bon bref, j’ai situé Cuba, puis mon frère s’est marié avec une cubaine et j’y suis allé et…bon…j’y suis retourné au moins 1000 fois. Un jour, 3 amis ont décidé d’aller au Brésil. Quelle idée d’aller au Brésil??!! On n'y danse pas la salsa et on n'y parle même pas espagnol, pffff!!!…Bon, j’y vais quand même ! Et là, le choc !!! Aujourd'hui, le Brésil et l’Amérique Latine en général font entièrement partie de mon quotidien.

  Post comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *